VOUS ÊTES ICI :

Écoute active : exemple de mise en pratique

J'ai un problème relationnel avec mon enfant, ma fille de 10 ans rentre abattue de l'école


Situation : Votre fille de 10 ans rentre de l'école pas très bien, son visage est triste et fermé. Quand vous lui posez des questions, elle élude et part dans sa chambre :  "je vais bouquiner". Vous vous sentez démuni et inquiet, impuissant.

La réponse de Thomas Gordon

L'Ecoute active : Elle débutera par une ouverture de porte, une invitation : « je ne te sens pas dans ton assiette ce soir, cela ne va pas ?"

Voici 2 solutions :

1. L'enfant dit : « Oh ce n'est rien, je suis crevée c'est tout »  

Ne pas insister, et laisser la porte ouverte.

« Ok, tu sais où me trouver si tu souhaites m'en parler »

2. L'enfant lâche : « Je sais c'est ridicule mais c'est pas marrant d'être première de la classe »

Votre enfant a un problème, c'est le moment de vous centrer sur lui et d'écouter ce qu'il a sur le cœur en reformulant ses mots et son ressenti.

« Tu veux dire qu'être première de la classe t'apporte des ennuis »

« Oui, ils disent tous que je suis la chouchoute de la maîtresse, ils se fichent de moi »

« Et toi tu te sens triste qu'ils disent cela »

« Oui, j'ai l'impression que personne ne m'aime dans cette classe »

« Personne ne t'aime ? »

« Bon j'exagère, j'ai bien Marine et Anaïs mes copines, mais j'en ai marre d'Eva et Victoria »

« Si je comprends bien ce sont ces deux-là qui te posent problème »

« Oui, et je ne sais pas comment réagir. Je me sens idiote face à leurs moqueries, et du coup elles en profitent »

Aider son enfant à définir son besoin

« Tu as l'impression que ta gêne les encourage à se moquer de toi ? »

« Oui »

« Donc si tu arrivais à réagir différemment, tu te sentirais mieux ? »

« Oui »

« Qu'est-ce que cela permettrait d'important pour toi ? »

« Je serais détendue et heureuse »

Aider son enfant à trouver et choisir des solutions pour répondre à son besoin qui est : arriver à avoir une réaction face à leurs moqueries, qui te permette d'être détendue et heureuse.

Débuter alors un vrai brain-storming en lui demandant ce qu'elle pourrait faire, par exemple :

« Je pourrais leur dire que je m'en fous d'être la chouchoute »

« Je pourrais leur dire que je me moquerai d'elles aussi quand elles seront première de la classe »

« Je pourrais dire pff et les ignorer »

Laisser l'enfant évaluer puis choisir la ou les solutions qu'il souhaite appliquer.