Mon enfant ne m'écoute pas ! Comment se faire obéir sans crier ?

 Lorsque nous sommes confrontés à un comportement de notre enfant qui nous pose un problème, nous pouvons être rapides à nous exprimer peut-être de cette façon :

«  Tu m'énerves ! » ; « Tu es insupportable ! »

« Tu ne vois pas que je suis fatigué ! » ; « Ca fait dix fois que je te dis non ! »


Ces messages, appelés « messages - tu » parce qu'ils jugent ou coupent la communication, risquent de susciter chez l'enfant des réactions de défense qui peuvent mener à l'escalade verbale ou à la rupture dans la communication ! En tous cas, l'enfant ne les « entend » pas !

Comment s'affirmer pour être entendu ?

Thomas Gordon propose aux parents d'affirmer leur autorité en utilisant un message d'affirmation qu'il a nommé le « Message-Je » de confrontation.

A la différence du message "tu", le « Message-Je » permet d'exprimer ce que l'on ressent et de s'affirmer en son nom propre :

« Je suis fatiguée et j'ai besoin de me reposer avant de jouer avec toi »

    Plutôt que « Tu ne vois pas que tu me déranges ! »

  « Je suis vraiment contrarié parce que je t'ai demandé plusieurs fois de ... »

    Plutôt que « Tu es vraiment contrariant ! »

  « Je n'arrive pas à me concentrer pour travailler »

    Plutôt que « Ta musique dérange tout le monde »


 

S'il permet de rompre la logique sous-entendue (tu n'es pas capable, je ne peux pas te faire confiance), et de confronter l'enfant sans atteindre à son estime de soi, ce message nous aide surtout à clarifier notre point de vue.

Ces messages favorisent une communication parent-enfant plus claire et constructive parce qu'ils permettent :

- De faire savoir à l'enfant très clairement que son comportement nous pose un problème,

- D'éviter qu'il mette en place des réactions de défense : évitement, lutte ou repli,

- De modifier son comportement en suscitant sa coopération et en prenant donc sa part de responsabilité.

 

Comment ?

- Exprimer un « Message-Je » de confrontation : descriptif et précis,

- Etre « aligné » c'est-à-dire en accord entre ce que l'on ressent, ce que l'on dit et comment on le dit !